***

***

15 avril 2014

Idée folle (2)

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2014

 #museepointcroix
 il y a des marquoirs anciens de ci de là dans les musees d'art populaire de meme qu'il y a dans certaines regions des musees dedies à la broderie du cru ( Luneville par ex ) mais moi ce qui me fait rever là maintenant c'est un musee qui rasssemblerait tout ce qui est point compté ou point compté + autres techniques et qui presenterait non seulement les ouvrages des siecles passés et notamment du XIXe mais aussi des creations - et aussi des compositions originales du XX et du XXIe siecle. Une unite de lieu avec un eventail complet de ce qui s'est fait et se fait dans le genre. Nous avons un outil que n'avait pas Regine Deforges à l'epoque où elle a eu cette idee de musee c'est Internet qui permet de faire jouer un tam tam puissant, de federer donc les bonnes volontés. C'est peut etre le moment de s'en servir pour un projet de ce type ? J'ai toujours été sous mes airs de fille serieuse une grande reveuse... Trop ? On me dit " si Regine Deforges n'y est pas arrivée..." Ou bien " le point de croix n'interesse plus que quelques passionnées " RD avait pensé à Montmorillon sa ville natale . Et ville ou avait ete organise un concours international de broderie qui a connu un tres grand - et tres inattendu succes.

 Des fois il faut entreprendre sans etre certain du succes.

Je repete qu'à l'epoque ( ca date du debut des annees 90 ce projet de RD il n'y avait pas Internet )
Cela change la donne. Ou cela peut la changer.
Bien sur qu'il ne faut pas compter sur les pouvoirs publics.
Mais il y a des lieux que leurs proprietaires essayent de faire vivre. Et qui cherchent des idees pour cela.
Un musee du point compté n'est pas plus aberrant qu'un musee de la poupee et avec l'abandon des droits sur les grilles des ouvrages exposes il y aurait quelques ressources de fonctionnement.
Reste a imaginer le budget principal d'amenagement du lieu. Une petite obole versee par des brodeuses passionnees et des clubs ou associations ? un mecene genereux serait evidemment bienvenu. Si les collectionneuses et les creatrices acceptent de se separer gracieusement de certains de leurs ouvrages le fonds de depart des collections d musee pourrait vite etre consequent.

Mais il faut qu'il y ait de leur cote l'envie de participer et du cote du public potentiel autre chose qu'un interet poli c'est sur !

14 avril 2014

Idée folle

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2014

 Voilà je suis rentrée de Villemur sur Tarn un salon organisé pour la premiere fois par le club de broderie local qui a été aux petits soins pour nous. Merci à elles :) Bien rentrée donc mais rouler toute seule pendant des heures ne me vaut rien. Me voilà avec une idée folle en tete, une idée qu'avait eu Regine Deforges ( voir dans l'Enfant du 15 aout ) mais qui n'a jamais abouti malgré sa notorieté, ses relations parisiennes ou regionales: celle d'un musee de la broderie au point de croix. Un musée ou seraient rassemblés des ouvrages anciens mais aussi des creations contemporaines ( des vraies pas des copies d'anciens ou des ersatz realises a partir de banques d'images ) le tout preté ou donné par des collectionneurs ou collectionneuses, , des createurs ou creatrices professionnelles ou amateurs... Là ou Regine Deforges a echoué la collectivite des creatrices et des brodeuses passionnees pourrait elle reussir ? Elle est delirante et utopique mon idée ? Il suffirait pourtant que chaque crea concernee selectionne deux ou trois de ses ouvrages originaux. Et que les collectionneuses fassent de meme. completé par des dons de livres ou d'objets, des expos temporaires. Oui je sais je sais je reve... Et je sais bien que les donations d'ouvrages ne sont qu'une pierre de l'edifice. Il resterait ensuite à trouver un lieu et le budget pour le faire fonctionner. C'est probablement sur ce point que l'idee chere à Regine Deforges a fini par echouer... On peut esperer que la vente des grilles des creations contemporaines ou des ouvrages anciens offerts au musee par les crea qui abandonneraient leur droit à son profit participe au financement du fonctionnement mais il faudrait bien plus.

 #museepointcroix

13 avril 2014

Anniversaire

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2014

Ce blog a 9 ans puisque j'ai posté mon premier billet le 13 avril 2005...
sed fugit interea tempus fugit irreparabile, dum singula amore capti circumvectamur 



Si vous êtes encore là à me lire depuis tout ce temps, faites moi signe et donnez moi des nouvelles de vous si ce n'est déjà fait : j'en serai très heureuse :)


9 avril 2014

Le point de croix de Régine encore

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2014

Extrait du numéro spécial très collector Libération en tissu en date du 8 octobre 1986 et d’un article d’Alain Garric 


 " ce grand livre du point de marque ( puisque les petites mains devaient, avant tout, marquer le linge) est l’album des images, naïves ou expertes de la rêverie tranquille : on sent la présence du chaton qui, sous le fauteuil, emmêle l’arc-en-ciel des échevettes. Locomotives, cacatoès, corbeilles fleuries, laponeries, orientaleries, chinoiseries, scènes de genre : le tout grignoté d’un cubisme minuscule propre à la technique, apparitions semblables à ces mosaïques peu à peu affinées par le trucage vidéo de la « marqueterie ». Le charme de ces compositions tient aussi à leur « définition » un peu trop lâche pour le regard et qui incite à plisser les yeux afin d’en fondre les teintes et d’en assouplir les contours. Il tient, encore, à la précision de quelques trois cents coloris qui servent à passer les jours, nuque penchée. Passéisme ? Psychanalystes au bord du divan ou gardiens de phares dans un reflet d’ampoule n’ont pas été les derniers à enfiler le coton perlé, torsadé, mercerisé dans le chas mignon des aiguilles "



 un coussin réalisé avec une partie de ce Libé en tissu ( photo trouvée sur ce blog  ) 



J'avais aussi en mémoire un ELLE dont Régine Deforges était le rédacteur en chef exceptionnel:




je ne l'avais plus ( c'est vieux ! ) mais je viens de le retrouver dans une brocante: 
j vous en parle bientôt...
En attendant allez lire le joli billet de Sylvaine 

7 avril 2014

A Villemur sur Tarn ce week-end à venir

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2014



  • Ultime occasion pour vous de voir les prototypes et d'acquérir certains modèles des collections de l'Atelier des fées brodeuses sachant que 


  1.  tous les modèles retirés définitivement du catalogue  vous y seront proposés à moins 50% dans la limite des stocks disponibles. Je ne les emporterai plus sur aucune exposition en France (ni les prototypes ni les livrets papier même s'il en reste ) Si vous n'êtes pas dans le coin et que cela vous intéresse, tâchez de trouver une  amie qui peut faire les achats pour vous :) 
  2.  les quelques modèles anciens que je compte proposer ensuite uniquement en édition numérique ne sont pas concernés par cette remise très importante et très exceptionnelle mais pour eux aussi c'est la dernière occasion que vous aurez de les voir et de les acheter sous forme de livrets papier.



  • Première - et peut-être seule - occasion de voir dans la région sud ouest 

 les toutes dernières nouveautés que sont :
- Panier de Jeanne
- Marianne ou la Mode de Paris  

et les modèles un peu plus anciens mais néanmoins postérieurs à ma dernière venue dans votre région notamment:
- Arche de Noé (ABC) 
- Atelier de Marie 
- Morticia 
- Sous le soleil des lacs italiens  ...

NB : La maison meulière sous le Soleil d'Ile de France n'est pas terminée mais je travaille à nouveau sur la toile de ce sampler  :) et je n'en suis qu'au stade du dessin pour la trousse Monica dont l'une de mes lectrices - Bill  - doit penser que j'ai abandonné le projet depuis le temps que j'en parle ...


J'ai d'autres projets en tête d'ailleurs mais parfois les soucis,  la lassitude, les frais engagés et le temps passé  souvent trop lourds au vu des résultats me donnent envie de tirer ma révérence comme d'autres avant moi... 





Le point de croix de Régine ( et de Geneviève )


Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2014

Comme je l'ai écrit hier sur le blog de 123 Catherine qui évoquait dans un billet la disparition de Régine Deforges,  plus on avance en âge , plus on voit se tourner des pages et partir des personnes qui ont façonné notre paysage intime... 

Amis ou parents bien sur mais aussi des personnes jamais approchées mais qui pourtant ont compté pour nous par leurs oeuvres lues ou entendues, par leurs actes dans la sphère publique. 



Régine Deforges était l'une d'elles. Courageuse et rebelle, forte et pourtant fragile du moins il me semble. 

Intéressante... 
J'aurais aimé la connaitre.  Plusieurs de ses ouvrages sont dans ma bibliothèque : 
Les premiers tomes de la série initiée avec la Bicyclette bleue; plusieurs ouvrages tournant autour  du point de croix notamment le Grand livre du point de croix, le Tarot au point de croix, le livre présentant sa collection de marquoirs * ; ses mémoires... Aucun texte érotique  - c'est pas trop mon truc -  mais son livre de cuisine :) 

Je me suis replongée hier dans le Livre du point de croix dont Régine Deforges était co-auteur avec Geneviève Dormann, toutes deux s'étant découvertes fortuitement brodeuses et collectionneuses d'ouvrages et modèles de point de croix .  

Je ne l'avais pas relu depuis longtemps et j'avais donc oublié la teneur de la préface rédigée par Geneviève Dormann.  Or elle me parle grandement :) 
Extraits : 

  • " son  résultat( celui de la broderie ) importe moins que son élaboration,  la concentration qu'elle requiert, la puissance de rêve ou d'évasion qu'elle favorise " 
Je suis bien d'accord et en relisant ce texte  de Geneviève Dormann je réalise à nouveau que ce qui m'empêche souvent d'être émue par un ouvrage c'est d'avoir le sentiment que pour celle qui l'a brodé seuls le résultat et sa perfection importent.  Trop de perfection et de recherche de perfection ou de performance me dérange.  Je suis certes capable d'admirer dans certains cas le résultat mais je ne suis pas touchée.  

  • "  L'esprit continue à marcher avec les doigts. Elle (la broderie ) permet aussi d'écouter de la musique ou de converser " 
  • " Le morceau de canevas garde longtemps la trace des moments précis d'une vie que seule la brodeuse peut encore décrypter longtemps après "
  • " Surgissent les ombres des petites filles d'autrefois, des jeunes femmes (-) dont j'aime à deviner les secrets " 
  • " leurs harmonies de couleurs, le choix des motifs, leurs dédicaces naïves et même leurs oublis ou leurs erreurs m'en disent long "
Oui...Je pense la même chose et j'ajouterai que j'ai cette même démarche quand j'examine le dessin d'un sampler que je n'ai pas dessiné moi même et que je m'apprête à le broder ou que je me contente de le mettre dans la grande boite où sont rangés mes coups de coeur divers issus de l'imagination de créatrices qui sont mes contemporaines : j'aime essayer d'imaginer ce qui a pu  conduire la créatrice à le composer de la sorte... 

* La collection de point de croix de Régine Deforges

Dans les archives de l'Ina figure une émission de Bernard Pivot datant de 1986 (année de publication du Livre du Point de Croix ) les livres du mois 



Ses deux auteurs interviennent dans l'émission, broderie en mains :-)







6 avril 2014

Lulu encore

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2014

Il m'est revenu en mémoire cette vieille chanson d'Herbert Pagani surement parce-qu'elle colle bien à l'univers de ma tante Lulu. Il suffit de changer "chez nous"  par " chez elle"
Citation partielle :


Chez nous, on règle l´heure au bruit de nos voisins
Et dans les murs y a pas un clou qui tient

Mais les belles nuits passées sur un bouquin
Chez nous, le mot bonjour veut dire vraiment bonjour
On se dispute à coups de mots d´amour
On dirait pas qu´on vit dans une tour

Chez nous, ça sent la soupe et le bébé dormant
Les disques craquent car on les joue souvent

Nos chiens sont fous mais pas du tout méchants
Chez nous, la porte reste ouverte jour et nuit
Il y a toujours un plat de spaghettis
Et du café tout chaud pour les amis...
Et puis quand la tribu a rejoint les oreillers
je sors ma plume, ma planche et mes papiers
Allez mon vieux c'est l'heure de travailler ! 



Une photo de sa tribu retrouvée dans les vieux cartons de maman  il y a quelque temps. 
Avec le triporteur qui servait à aller chercher les fleurs au marché-gare... 
Fin des années 50 ou tout début des années 60 car il n'y a encore que 3 enfants.



5 avril 2014

Lulu

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2014

Hier j'étais à Saint Fons près de Lyon pour la cérémonie de funérailles de ma tante maternelle, soeur cadette de ma mère. 
Lucienne dite Lulu ou la Lulu car dans sa famille on a gardé cette habitude paysanne, d'origine latine sans doute puisqu'on la retrouve en Italie, de faire précéder le prénom d'une personne d'un article.  
La Lulu donc.  
L'hommage qui lui a été rendu par ses nombreux petits enfants était émouvant et le portrait qu'ils en ont dressé très ressemblant: attachante souvent, attachiante parfois, capable d'emportements subits et violents  mais aussi capable de faire preuve d'une très grande douceur, très douée de ses mains ( peinture, dessin, couture, compositions florales...) écrivant des poèmes, cigale généreuse et souvent désargentée parce qu'elle mettait ses priorités dans des choses que les fourmis trouvent absurdes; souvent hyperactive mais succombant parfois à de longs moments dépressifs... 
Je ne l'avais pas vue ces dix dernières années et la maladie l'avait beaucoup diminuée l'obligeant à s'installer chez un de ses fils puis la coupant peu à peu du monde extérieur.  
Mais c'est quelqu'un qui a été important dans ma vie, plus précisément dans ma vie d'enfant. 
Sa personnalité son mode de vie son cadre de vie étaient si différents de ce que je connaissais moi fille presque unique ( ma soeur aînée avait 9 ans de plus que moi ) choyée certes mais vivant dans un univers trop calme, lisse, bien rangé et policé, sans beaucoup de fantaisie. 
L'univers bohème de ma tante, mère de 5 enfants d'ages très proches, vivant dans une minuscule maison rarement bien rangée ( c'est un euphémisme ) et souvent bruyante était tellement à l'opposé de ce que je connaissais qu'il inspirait à la fois fascination et répulsion à la petite fille trop sage que j'étais.  Mais il m'a ouvert les yeux et surement réveillé certains traits de mon caractère jusque là peu stimulés.  Combien de fois ensuite ais je entendu ma mère s'exclamer " tu es bien comme Lulu " - et dans son esprit ce n'était pas un compliment , quand elle me voyait rêvasser, broder, dessiner ou dépenser mon argent de  poche dans ce qu'elle appelait des " bêtises ".  Lulu et moi avions donc bien des choses en commun même si nous ne ressemblions pas physiquement. C'est  grâce à toi Lulu et aux gènes (cévenols) que nous avions en commun et que ton exemple a stimulés que j'ai je pense cette double personnalité  qui m'a conduit à des études de droit puis au métier d'analyste financier et aussi permis de devenir créatrice de samplers et accessoires de brodeuse.   
Bon vent au ciel chèreTata Lulu...




Le week end prochain à Villemur

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses



Villemur est situé au sud de Montauban, à moins d'une heure de Toulouse.

Les exposants ...

Cela fait un moment que je ne suis pas venue dans la région sud ouest n'ayant pas participé aux deux derniers salons de Pexiora. Je suis contente d'y revenir.
Nul n'a le droit de s'approprier les images sur ce site.Nul n'a le droit de recopier, scanner, photocopier les diagrammes des modèles sans avoir obtenu une autorisation préalable ( sauf s’il s’agit d’une copie unique à usage personnel)Il est interdit de revendre les diagrammes des modèles en brocante s’il ne s'agit pas des originaux. Il est également interdit de proposer des scans ou autre format numérique de ces diagrammes.Pourquoi ?Parce-que le droit d'auteur en France est régi par par la loi du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985, codifiées dans le Code de la propriété intellectuelle.Que dit la loi ? La loi reconnaît en tant qu'auteur toute personne physique qui crée une oeuvre de l'esprit quelle que soit son genre (littéraire, musical ou artistique), sa forme d'expression (orale ou écrite), son mérite ou sa finalité (but artistique ou utilitaire) dès lors qu'elle est matérialisée, originale et qu'elle est l'expression de la personnalité de l'auteur.D'après les articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle, l'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit d'un droit de propriété exclusif dès sa création, sans nécessité d'accomplissement de formalités (dépôt ou enregistrement), pour une durée correspondant à l'année civile du décès de l'auteur et des soixante-dix années qui suivent, au bénéfice de ses ayants-droits.