29 avril 2015

Toujours là et pourtant...

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2015
Près de 15 ans que j'évolue dans le monde de la création pour le point compté...

10 ans que je blogue en essayant  le plus souvent de vous présenter le bon côté des choses et parfois en poussant un coup de gueule...

Aujourd'hui c'est plutôt la seconde option qu'on pourrait imputer à une dépression printanière ou aux charges sociales du trimestre à régler aujourd'hui ou aux deux sans doute.


Et donc je vous résume ici ( pour celles qui ne sont pas sur Facebook ) mes réflexions du jour :

les brodeuses qui s'imaginent que l'activité de création pour le point de croix c'est lucratif feraient bien de venir regarder les comptes des créa dans mon genre.

Après les frais de déplacement et les charges sociales, il ne reste pas grand chose pour couvrir le prix de revient du prototype et de l'édition des livrets.

Le temps passé à dessiner et à broder n'en parlons même pas...

Pour rentabiliser mes déplacements, il faudrait faire plus de chiffre en vendant de la mercerie (lins, fils ) ou en proposant des trucs plus grand public qui soient plus vite brodés et donc plus à la mode du moment et  plus "vendables"...

Je refuse tout cela mais j'en paye le prix c'est le moins que je puisse dire...

Ce qui me déprime le plus c'est l'absence totale de considération pour le travail de création que cela représente ( enfin quand on fait bien ce travail car la tentation c'est de rattraper le coup en réduisant beaucoup le dit travail )

Beaucoup de brodeuses considérant que nous rémunérons très confortablement notre travail par la vente des grilles ( en ne s'arrêtant qu'aux billets de banque et tickets de TPE qu'elles nous voient manipuler sur les salons ) trouvent du coup parfaitement légitime de s'accorder de petits ou grands accommodements avec nos copyrights...

C'est le pompon si je puis dire:
non seulement notre travail créatif n'est pas payé ou très mal mais en plus il est nié.

Financièrement d'autres s'en sortent mieux grâce à une production à jet continu tous azimuts et des déplacements constants mais globalement c'est tout sauf une sinécure très rentable...


j'accepte - même si je préférerais plus de confort - d'avoir une activité tout juste à l'équilibre.

Ce que je supporte de plus en plus mal ( et pourtant en 15 ans j'aurais du m'y habituer ) c'est le dénigrement du travail et plus encore de la créativité au sens premier du terme qu'il y a derrière une grille originale ( qu'on peut aimer ou pas là n'est pas la question )

Et encore je suis plutôt privilégiée de ce point de vue là ceux qui aiment mon travail étant assez sensibles à ces aspects mais quand je tombe par hasard comme hier sur des discussions entre brodeuses, le mépris total de certaines envers le travail de celles qui dessinent des grilles m'effare alors qu'inversement ces dames si méprisantes accordent une grande valeur à leur travail de broderie à partir de ces grilles...


Que ce soit clair: je ne me plains pas de ne pas gagner ma vie avec mon activité ( encore que cela ne me plaise guère d'être devenue dépendante de mon mari financièrement parlant ) je me plains du total manque de considération pour la création dans mon domaine ( pas d'un manque de considération pour les miennes en particulier )

L'argument selon lequel on fait ce qu'on aime, que ça n'a pas pas de prix et que donc ça doit nous suffire et même qu'on devrait plus les partager au lieu d'essayer de les vendre, au moment de payer les factures c'est plus difficile à avaler et bien amer.

Et puis d'ailleurs faire ce qu'on aime ?  certes  mais pas que !
Je n'aime pas conduire ( je fais des centaines de kms par an )
je déteste la compta (je suis bien obligée d'en faire )
je déteste faire l'article pour vendre (j'y suis parfois obligée mais les copines qui m'aident de temps à autre sont meilleures que moi à ce jeu là )
je n'aime pas partir à l'autre bout du pays alors qu'un proche va mal
je n'aime pas jouer les déménageurs bretons à chaque salon...
etc etc etc

 Les moments de félicité où je brode sans stress ni précipitation ne sont pas légion et même la création proprement dite ne se fait pas sans mal ( j'adore dessiner c'est vrai plus encore que broder mais je ne suis pas la reine de l'auto satisfaction donc...

 Bon allez j'y retourne quand même...Un rien maso il faut croire. Jusqu'à quand ?

Sélection du message

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2017 Photos prises ce matin... De plus en plus de ...