2 avril 2018

Probleme de santé

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2018

Quand j’annonce sur ce blog la liste des salons et evenements auxquels je dois participer je mets toujours la mention «  sous reserves »  ou « sauf aléas »  ou «  j’espère être »  
Je suis en plein dans un «  aléa » 
Comme le savent dejà celles d’entre vous qui me suivent sur Facebook je suis malade depuis vendredi. Un refroidissement ou la rencontre d’un mauvais virus qui a declenché une bronchite. 
Or je  devais participer à une journée interclubs le week end prochain dans l’Indre... 
5 heures de route minimum et personne pour conduire à ma place en admettant que je sois en meilleure forme qu’aujourd’hui ce qui est loin d’être gagné  

J’ai préféré prendre les devants et prevenir de ma probable défection les organisatrices ce qui m’a valu un mail assez peu aimable..*.

 Je peux comprendre la déception causée mais est il si naif de ma part d’esperer un peu de compassion et de compréhension. 
Je n’ai pas pour habitude de faire faux bond: en 18 ans d’activité je n’ai annulé que deux salons pour raisons de sante. Ce que savent bien toutes celles qui me connaissent. 
Je vais essayer de voir si une de mes amies créa peut me remplacer au pied levé. 
En tout cas je vais tenter de compenser ma defection par un bonus ( soit en direct pour celles que je verrai à Issoudun en juin et qui auraient du me voir ce week end soit par mail ) mais je ne peux prendre le risque d’aggraver une bronchite car cela m’a deja envoyée en réa une fois * et j’ai compris la leçon ni prendre le risque de faire une longue route dans un etat de fatigue encore trop important.

 Les asthmatiques comprendront de quoi je parle :( 
j'ai passé 24 heures en réa en novembre 2011 à cause d'une sévère crise d'asthme couplée à une bronchite: je n’ai aucune  envie de renouveler l’expérience .Sad 

je suis fatiguée depuis trois jours que je respire mal... j’ai mal reagi à un mail dont l’auteur semblait considerer ma defection probable comme un caprice soudain. On va dire que c’est un malentendu...