31 décembre 2005

Voeux



A toutes celles (et ceux) qui me liront, j’adresse mes souhaits sincères que l’année 2006 à venir comble tous leurs vœux.

Mais mon humeur du moment quelque peu rock’n roll me porte à envoyer paître le politiquement correct pour dire en sus de ces vœux deux ou trois choses qui me tiennent suffisamment à cœur pour que je prenne le risque de froisser quelques susceptibilités en les écrivant.
Ca ne sera pas la première fois ni sans doute la dernière car mes nuances sont parfois mal perçues. Mais je veux croire que celles et ceux qui m’aiment sauront voir clair et apprécier ma franchise et que les autres essaieront avec objectivité de faire la part des choses.

Tenir un blog expose à quelques pièges dans lesquels il est très difficile de ne pas tomber:

- l’exhibitionnisme
les blogs qui font étalage de toutes les fêlures, brisures, drames ou soucis existentiels de leur auteur, s’ils sont parfois et même souvent attachants, transforment le lecteur en voyeur ou en thérapeute de hasard
- le questionnement nombriliste
Il est tentant d’interroger le blog/miroir que ce soit par narcissisme :
Miroir mon beau miroir confirme moi que je suis la plus douée
la plus créative
la plus brillante
la plus spirituelle
la plus intelligente
la plus généreuse
la plus populaire
la plus sensible
la plus gentille
la plus sympathique
la plus aimée
la plus aimable
la plus intello
la plus fofolle
la plus inattendue
la plus….
ou par manque de confiance en soi :
Miroir mon beau miroir dis moi que je suis
aussi douée que
aussi créative que
aussi brillante que
aussi...

Et la tentation est grande de se dépeindre sur son blog comme l' épouse parfaite d'un mari parfait, comme une mère admirable d’enfants tout aussi admirables, une maîtresse de maison et une cuisinière émérite, une décoratrice douée et bien sûr puisque le prétexte est la broderie une brodeuse merveilleusement imaginative et experte…Sachant jongler avec ses multiples casquettes et assumer avec panache son statut de femme au foyer ou mener au contraire une brillante carrière dans le monde du travail…
Ce qui nous mène au piège suivant :

- le syndrôme du blog élégant
celui dont est atteint la blogueuse qui évite soigneusement tout sujet qui ferait désordre et se limite à ne montrer et à dire que ce qui va dans le décor élégant qu’elle veut construire et à l’image élégante d’elle même qu’elle veut donner. A force de perfection étalée, ces blogs là beaux comme des revues de luxe tendent à renvoyer une image froide comme la glace qui ne laisse guère de prise à l’émotion.


Ayant fait partie des pionnières en matière de blog, le succès rapide des blogs auprès des brodeuses m’a d’abord réjouie car j’y ai vu la possibilité de moments de complicité amicale autour d’une passion commune et aussi de stimulation créative grâce à une saine émulation….
Mais maintenant il me semble y déceler trop souvent ou de plus en plus souvent les traces d’une compétition plutôt malsaine dans laquelle trop de compétitrices auraient en permanence un œil sur le compteur de visites et l’autre sur le nombre de commentaires admiratifs que leurs prestations suscitent…tandis que trop de commentateurs chercheraient de leur côté quels sont les blogs où il est le plus stratégique de se manifester.

En toute sincérité, je me suis pour ma part surprise quelques fois à suivre d’un peu trop près mon compteur: quand je m’en suis rendue compte, je l’ai immédiatement expédié à la poubelle et je l’ai remplacé par un compteur payant d'accès compliqué que j’interroge désormais si peu que je n’arrive pas à en retenir le code d’accès ! C’est dire à quel point ça m’intéresse et à quel point je refuse d’entrer dans ce jeu de concurrence là!

Pourtant ce blog est pour l’Atelier des fées brodeuses un outil important, d’autant plus important qu’il n’y a aucune publicité dans la presse et que je ne communique quasiment plus sur les forums de broderie (pour fuir les polémiques trop fréquentes dès qu’on s’y exprime sans langue de bois )

Je ne suis dupe ni de mes défauts ni de mes contradictions mais je vais essayer vaille que vaille de continuer à me tenir à l’objectif fixé au tout début de ce blog (càd en avril 2005 ) à savoir
« en faire un support chaleureux d'échanges d'idées, d'informations entre fées brodeuses sachant que les fées ne sont pas seulement les créatrices de l'Atelier des fées brodeuses mais aussi ses clientes . Un mélange d'infos pratiques sur ce qui est proposé sur le site marchand , sur les nouveautés en attente, de notes techniques, de notes personnelles des trois créatrices de l'atelier leurs impressions sur ce qu'elles auront vu, lu ou entendu sans tomber dans le nombrilisme ou le déballage intime »
Même si j’ai de plus en plus conscience de l'extrême difficulté de l’exercice * .

Et si j’ai un dernier vœu à faire c’est que nous sachions toutes nous garder en 2006 des dangers évoqués plus haut pour laisser toute la place aux blogs généreux sans ostentation, aux blogs sincères mais discrets, aux blogs passionnants sans effets de manche...
La seule élégance qui surpasse toutes les autres sera toujours celle d’un cœur tendre, fidèle et sincère.


Marie

* échapper à la confortable solution de paraître et se résoudre à accepter d'être tout simplement et sans malentendu, est ce même possible ?

Sélection du message

Marie des fées (c) Atelier des fées brodeuses 2017 Photos prises ce matin... De plus en plus de ...